Dragons Rouges Index du Forum
 
 
 
Dragons Rouges Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Un jeune druide

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dragons Rouges Index du Forum -> La Ville Basse -> Feuillets de l'Historien
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alassar Pluiedargent


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 49
Allié

MessagePosté le: 14th Juillet 2010, 10:13    Sujet du message: Un jeune druide Répondre en citant

Bonjour a tous. Je me présente Alassar Pluiedargent. Je ne suis pas réellement motivé pour raconter mon histoire mais en tant que nouveau membre des Dragons Rouges, il s'agit là d'un devoir que je me dois d'accomplir et que donc, j'effectuerai. Il aurait fallut, normalement que je raconte mon intégration a la guilde mais je préfère commencer par le début donc je vais d'abord vous raconter l'histoire de ma vie.

Je naquis il y a 303 ans au sein de la forêt d'Orneval, dans le petit village d'Astranaar. Ma mère périt en me mettant au monde. Je fus élevée par ma grand-mère car mon père étant un druide important était peu présent. Pour ainsi dire je n'ai pas connu mes parents. Mon père était un fervent combattant de l'Alliance. Il fit nombre de guerre, il aida à repousser la Légion Ardente, le fléau ainsi que la horde avec ces vicieux de trolls. Jusqu'a ce jour d'hiver, il y a quelques années, ou nous vîmes un des druides, ami de mon père à ce qu'il nous dit, nous apportant une funeste nouvelle. Mon père, malgré ces milliers d'années d'expérience, avait périt au combat. A partir de cet instant tout ce que nous dit cet étranger devient flou. Je ne sais même pas si je me rappellerai son visage. Je ne sais pas qui a tué mon père ni pourquoi, je ne pourrai donc jamais le venger. Mais ce jour là, ma vie changea. Ce fut ce jour que je fis LA promesse qui guidera toute mon existence. Je jurai devant Elune notre puissante déesse de prendre la suite de mon père, de continuer son œuvre, son combat, de lutter contre nos ennemis et de nous rapprocher de nos alliés.

Lors de mes 300 ans, ma grand mére, qui était une elfe de la nuit trés agée même quand notre race était immortelle, fut emportée par la maladie. Aprés une période de deuil et de chagrin durant laquelle je me rendis compte que je n'avais plus de famille, j'entrepris de commencer ma formation de druide. Pour cela je me rendis en Teldrassil notre nouvelle patrie et je voyageai jusqu' a Sombrevallon où débuta, il y a 3 ans, ma formation. Depuis lors je tente de venir au mieux en aide à tous les peuples et tous les habitants de l'Alliance qui en ont besoin. J'éradique tous les agents de la Horde, de la Légion Ardente ou du fléau que je peux rencontrer car j'éprouve à leurs égards une haine et un dégout sans limite.

Mais je me sentais bien seul dans ma lutte. Que peut faire un seul être face a tant de cruauté. Mon combat me paraissait de plus en plus vain et perdu à l’avance jusqu'au jour ou une lueur apparut dans le néant. Mais à présent que vous connaissez mon passé je vous conterai plus tard comment les Dragons Rouges m'ont redonné l'espoir et je tiens à vous faire part de certains expériences de ma formations de druide mais cela se fera plus tard. Je dois vous quittez car j'ai des taches à accomplir.


Alassar Pluiedargent
_________________
Qu'Elune vous protége.


Dernière édition par Alassar Pluiedargent le 4th Février 2011, 16:59; édité 5 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 14th Juillet 2010, 10:13    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Ozélie
Ozélie

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2010
Messages: 50
Protecteur

MessagePosté le: 15th Juillet 2010, 11:23    Sujet du message: Un jeune druide Répondre en citant

Que la nature te protège et te porte vers de meilleurs horizons, en espérant que tu trouve la force de mener à bien tes projets *sourit*
_________________
"on ne leur avait pas dit que c'était impossible, alors ils l'ont fait" (Twain)
Revenir en haut
Alassar Pluiedargent


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 49
Allié

MessagePosté le: 20th Juillet 2010, 21:29    Sujet du message: La voie de la griffe Répondre en citant

Me revoilà en Theramore pour un bref séjour. Je suis donc venu rendre visite à notre historien. Comme je vous l’ai dit précédemment j’ai décidé de vous conter mes aventures, si je puis dire, dans l’ordre chronologique et mon intégration à la guilde a eu lieu après l’étape importante dans l’apprentissage de la voie druidique que je vais vous citer. Il faudra attendre ma prochaine visite pour connaitre mon parcours d’intégration aux Dragons Rouges.

Alors entrons dans le vif du sujet. Cela faisait quelques mois que j’avais commencé mon initiation druidique. A cette époque, j’officiai beaucoup dans la ville de Dolanaar et ses alentours. Lorsqu'un jour, le druide en chef de Dolanaar m’appris une nouvelle surprenante. L’un de nos grands druides Mathrengyl Pasdelours souhaitait me rencontrer. Quelle ne fut pas ma surprise d’être convoqué par un personnage aussi illustre, moi qui n’ai jamais connu le rêve d’émeraude, moi jeune petit druide débutant. Je me mis donc rapidement en route pour Darnassus, notre grande capitale. Je ne m’étais pas rendu souvent en Darnassus mais, à mon arrivé, sa splendeur m’ébloui comme à chacune de mes trop rares visites. Une cité dans un arbre et composé d’arbres. On ne trouvera pas facilement une telle osmose entre la nature et des êtres vivants. Une fois entré dans la ville je me dirigeais vers l’enclave Cénarienne. Ce fut avec le plus grand respect et le plus humblement possible que je me présentai a celui qui allait devenir l’un de mes maitres. Il m’accueillit de manière solennel mais chaleureuse également ce qui me permit de me détendre quelque peu. Et c’est la que, pour la première fois, j’entendis parler de la voie de la griffe. Ce concept me paraissait étrange et je n’ai pas tout de suite saisi de quoi il s’agissait, mais mon précepteur m’enseigna le sort pour me rendre a Reflet de Lune et me dit que la bas tout deviendrai beaucoup plus clair et que j’arpenterai davantage le chemin de la voie druidique.

Une fois cette conversation terminé, je ressorti de l’enclave Cénarienne déstabilisé et avec plus de questions que je n’en avais en entrant. Je décidai donc de suivre les conseils de mon mentor et me téléporta en Reflet de Lune. Pour la première fois de ma vie je me rendis dans la patrie des druides. Et la il me sembla être dans un lieu rêvé, tellement le paysage était splendide et l’eau du lac Elune’ara était d’un bleu idyllique. A cet instant,mon rêve devint une vision d’horreur, un cauchemar. Je me rendis compte que notre région elfique était envahie par l’ennemi, les Taurens. J’allais attaquer le premier ennemi a ma porté lorsqu’un elfe que je n’avais pas vu me saisit par le bras et me stoppa net. Fou de rage ,je lui demandais des explications avant de le tuer. Ce brave garde m’expliqua que nous partagions cette patrie avec les druides Taurens et qu’aucune violence n’était tolérée. Ce fut totalement dépiter que je me rendis chez Dendrite Brasétoile, le dirigeant elfe de Reflet de Lune. Quand il vu mes traits peinés il me demanda pourquoi et je lui expliquai que je ne comprenais pas la présence des Taurens dans ce royaume. C’est alors qu’il me dit «Quel moyen plus sur pour ne pas être attaqué par l’ennemi que d’être en paix avec lui?». Je me rendis alors compte que Reflet de Lune était le seul territoire ou les Taurens et les Elfe de la nuit étaient encore en paix et cela grâce aux druides. Je ne fus que plus fier d’en faire partie.

Après cela je donnas une missive de mon mentor à Dendrite. En lisant la missive je le vit sourire. A la fin de sa lecture et il se tourna vers moi en me disant «Mathrengyl vous dit digne de suivre la voie de la griffe. Nous allons bien voir.».Il me somma de me rendre dans une clairière non loin de la où je rencontrerais l’esprit de l’ours .Ce que je fis sans me douter de ce qui m’attendais. Et effectivement je fis la rencontre de l’esprit de l’ours. Il était grand comme une maison, en le regardant on pouvait ressentir sa force et son courage mais également sa bonté et son amour. C’est alors que j’entendis une voix dans ma tète. Je compris que l’esprit me parlait et il m’inculqua les valeurs de la voie de la griffe. Je suis navré mais je ne pourrais pas vous les citer, c’est un secret druidique. L’ours finit par me dire que je possédais le savoir de la voie de la griffe mais que je n’en avais pas l’usage. Pour pouvoir bénéficier pleinement de mon nouvel apprentissage il me restait une tache a accomplir. Je devait me rendre en Sombrivage pour affronter un chef sélénien (une espèce d’oiseau légèrement évolué)et capter sa force vitale, cela me parut un peu ésotérique mais devant un immense ours spectral on ne discute pas.

Je me rendis donc en Sombrivage. Invoquer le chef ne fut pas difficile. Dés son arrivée, il se montra hostile, Je n’ait eu d’autre choix que de me défendre et a l’issu d’une bataille intense je parvins à le terrasser. C’est alors que je vis l’esprit du Sélénien se relever. Il me regarda dans les yeux et je sentis sa force physique et sa force vitale s’installer en moi avant de le voir disparaitre. Ce fut a cet instant précis qu’une douleur innommable me transperça les entrailles. Je sentis mes os se détacher les uns des autres, ma peau s’étirait. Pendant surement quelques secondes qui me semblaient interminables, je ne fus que douleur. Une fois la douleur passé je mis quelque instant à recouvrer mes esprits. Et la je me sentis différent je me sentais plus fort, et étrangement j’avais l’impression de ne faire qu’un avec la voie de la griffe. Au fond de la grotte, où avait eu lieu le duel, il y avait une légère mare. Je me regardai dedans et ce que je vis fut un ours. L’enseignement que je venais d’acquérir me permettait de devenir un ours. Par la suite j’appris à devenir un léopard, un lion de mer et une panthère, mais rien ne fut comparable à la sagesse que j’ai acquise grâce a l’ours. Depuis lors je continu mon chemin sur la voie de la griffe. Les métamorphoses ne font presque plus mal. J’avoue avoir, à présent, privilégié la panthère je me sens plus rapide et plus agile, je préfère.

Voila c’est ainsi que s’achève pour vous l’histoire la plus marquante de mon enseignement de druide mais cette histoire continu pour moi. Je vais devoir quitter Theramore d'ici peu de temps donc je vous laisse sur ce chapitre. J’espère vous en avoir appris un petit peu sur les druides. Je reviendrai rapidement en Theramore, la patrie des Dragons Rouges.

Alassar Pluiedargent
_________________
Qu'Elune vous protége.


Dernière édition par Alassar Pluiedargent le 21st Juillet 2010, 15:21; édité 1 fois
Revenir en haut
Kabäll


Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2010
Messages: 154
Déserteur

MessagePosté le: 21st Juillet 2010, 11:21    Sujet du message: Un jeune druide Répondre en citant

Un mot : GÉNIAL,
Tu as des talents digne d'un écrivain !
Kabäll
Revenir en haut
Alassar Pluiedargent


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 49
Allié

MessagePosté le: 21st Juillet 2010, 15:18    Sujet du message: L'écrivain n'est pas celui que l'on croit Répondre en citant

Je ne fais que raconter. C’est notre ami l’historien qui romance un peu tout ca car, brut de pomme, cela donnerai plutôt un fouillis d’idées. Allez, mon séjour en Theramore touche a sa fin. Je dois retourner à mon devoir.
_________________
Qu'Elune vous protége.


Dernière édition par Alassar Pluiedargent le 26th Août 2010, 13:47; édité 2 fois
Revenir en haut
Alassar Pluiedargent


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 49
Allié

MessagePosté le: 21st Juillet 2010, 20:14    Sujet du message: La rencontre des Dragons Répondre en citant

Mon départ de Theramore a dû être quelque peu repoussé alors j’en profite pour venir rendre de nouveau visite a l’historien. Donc, je vous avez promis de vous conter ma rencontre avec les Dragons Rouges, c’est donc ce que je vais faire.

Cela se passa à Hurlevent. Je venais d’arriver par bateau et durant toute la traversée de la Grande Mer, j’ai plongé au plus profond de moi. A mon arrivée, le désespoir m’avait envahi. J’avais beaucoup réfléchi à ma lutte contre le mal qui ronge ces terres. Les seules sensations qui sont ressorties de cette méditation furent ma solitude et mon incapacité à venir en aide à ma patrie. C’est donc totalement désemparé que je me m’installai sur la grande fontaine devant la banque pour me reposer quelque peu.

C’est à cet instant que s'effecuta une rencontre qui allait donner un nouveau tournant a ma vie. Un petit gnome s’approcha de moi , il a du resentir ma tristesse. Il s’installa devant moi et me regarda dans les yeux. Avec un petit sourire malicieux il me salua et me certifia que rien ne valait la peine de,  je cite "se prendre la tète a s’en arracher les cheveux" ,ce qui me fit beaucoup rire. Nous restâmes un long moment à discuter ainsi prés de la fontaine. J’appris que son nom était Kaball, qu’il était magicien. Il me raconta ce qui était arrivée à sa patrie Gnomeregan mais qu’il n’avait jamais perdu espoir. Ce petit bonhomme venait de me donner une sacrée leçon de vie.

Ce fut à ce moment qu’il me parla des Dragons Rouges. Il me dit que c’était un ordre de chevalerie auquel il appartenait et, que le but de cet ordre, était de vaincre un des grand mal de notre monde : la dragonne Onyxia. Je bu ces paroles et finalement je me permis de lui demander s’il m’estimait digne de rentrer dans cet ordre. Il me dit que la réponse ne lui appartenait pas mais qu’il allait toucher quelques mots pour moi à sa généralissime. Sur cette note positive, je reparti le cœur plus léger et plein d’espoirs.

La suite de notre correspondance se fit par courrier car il était difficile de se recroiser. C’est un jour que je me promenai en Orneval, ma terre mère que je reçu un triste courrier. Leur généralissime venait de les quitter à tout jamais, elle avait péri par les griffes du dragon Onyxia. J’avoue avoir éprouvé du chagrin pour cette valeureuse personne même sans la connaitre. Mais je ne me faisais guère d’illusion sur mon entrée chez les Dragons Rouges car Kaball m’avait signalé qu’à présent l’ordre était en deuil.

Et un jour, ne m’y attendant plus le moins du monde, je reçu une lettre marquée du sceau des Dragons Rouges. Cette lettre me demandait de venir au parc de Hurlevent pour un entretien avec la nouvelle généralissime Sylycya. Je pris aussitôt le bateau pour la capitale des humains.
A l’heure et à la date prévue, je me rendis au parc de la ville. La, je vis une jeune femme, assise a une table, prés du puits de lune. Elle se présenta et c’est alors que, remplis d’angoisse, nous commençâmes un entretien dés plus décisif pour ma part. Elle se renseigna sur ma vie, sur mes motivations, et grâce à elle, j’appris à mieux connaitre l’ordre des Dragons Rouges et leur résidence en Theramore. Une fois l’entretien terminé, nous nous quittâmes et je ne puis définir quels étaient ses sentiments. Elle me demanda juste de rester quelques jours a Hurlevent, le temps qu’elle réunisse le conclave et qu’ils prennent une décision à mon sujet (à l’époque je ne savais pas que le chevalier Kaball faisait parti du conclave, ce qui, je pense, a du jouer en ma faveur).Ce fut donc dans le flou le plus total que je pris mes quartiers a Hurlevent.

Au bout de cinq jours d’attente, un coursier me remit un mot de Sylycya me demandant de la retrouver dans le parc en début de soirée. Comme pour notre premier entretien, elle était la avant moi, assise sur le même fauteuil de pierre. Je m’approchai d’elle et c’est à ce moment qu’elle me dit  "Bienvenue parmi les Dragons Rouges". Elle m’intronisa officiellement menbre des Dragons Rouges au grade d’éprouvé et me remit un tabard prouvant mon appartenance a la guilde, elle m’indiqua ou se trouver la résidence des Dragons en Theramore et me salua. Il ne me restais plus qu’a faire mes preuves durant mes premiers pas de Dragons Rouges.

Depuis lors je lutte au coté des Dragons rouges auxquels j’appartiens avec fierté. Ce sont mes supérieurs, mes frères et sœurs d’armes, mais ils sont plus que ca en réalité. Ils sont ma seconde famille, mes frères et sœurs de cœur.

Voila comment c’est passé mon intronisation parmi les Dragons Rouges, mais chaque histoire est différente et je m’en vais de ce pas lire celle de mes frères et sœurs auprès desquels je me bats depuis quelques temps à présent.

Alassar Pluiedargent
_________________
Qu'Elune vous protége.


Dernière édition par Alassar Pluiedargent le 23rd Juillet 2010, 07:11; édité 1 fois
Revenir en haut
Alassar Pluiedargent


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 49
Allié

MessagePosté le: 21st Juillet 2010, 21:04    Sujet du message: Onyxia Répondre en citant

Je vais vous expliquer pourquoi mon départ de Theramore a était retardé. Tout commence à Bourbe à Brac, le petit village gobelins dans les Marécages d’ Aprefange. J’étais en mission dans ces terres humides afin de venger un pauvre ogre Cognepierre prénommé Brogg dont la tribu avait était massacré. Je n’avais pas très clairement compris par qui. Il faut dire que les ogres ne parlent pas très bien. Il me dit d’aller placer l’étendard de sa tribu que j’avais récupérer dans le camp des Crins de Feu ( des espèces de créatures avec un corps de dragons et des bustes humanoïdes si je puis dire)dans une clairiére, au centre des marécages et que la je pourrais venger son peuple du monstre qui les avaient éliminé.

En entrant dans la clairière, je compris qu’une chose à laquelle je ne m’attendais pas allais se produire. Elle était infesté de Crins de Feu, mais cela ne m’arrêta pas. J’avais appris a les combattre. Beaucoup tombèrent sous mes griffes acérées de félin. J’arrivais au bord de ce qui me semblait être la caverne du monstre à terrasser. Je plantai la bannière et, à ce moment, je pus lire, graver dans la pierre, un mot, un seul : ONYXIA. Je compris alors où j’étais et qui était le monstre que l’on m’avait demandé de terrasser.

Une Draneï d’une grande force et d’une grande expérience, qui avait était la généralissime des Dragons, avait péri en l’affrontant. Qu’es ce que moi jeune druide, je pouvais espérer faire. Je m’enfuis, lâchement peut être, mais je préférais rester en vie que de mourir pour des êtres déjà mort.
Malheureusement c’était déjà trop tard, un dragon descendit vers moi. Je décidai donc de vendre chèrement ma vie, je me changeai en félin très rapidement et m’apprêtais à mourir dans l’honneur. Le dragon s’adressa a moi et me dit qu' Onyxia serait ravi du sacrifice qu’il allait lui apporter. Je compris donc qu’il devait s’agir d’un garde et qu'Onyxia n’était pas là. Une lueur d’espoir se mit à battre en moi mais, c’était tout de même un dragon qui se tenait devant moi. Une lutte a mort s’engagea. Le dragon planta ses crocs et ses griffes dans ma chaire. Je plantai les miens à travers ses écailles. Seule mon envie de vivre me poussa à lutter et à surmonter la douleur.

Tout a coup, tout s'arrêta. Le silence sentait la mort. Je ne savais pas si le dragon était mort ou si c’était moi. La douleur qui imprégnai mon corps me fit comprendre que j’avais terrassé le dragon. Plus tard, je me souviendrai que je lui avais d’abord crevé les yeux et  ensuite ouvert la gorge mais ca je ne sais toujours pas comment (la peau d'un dragon est trés dure et les écailles extrêmement tranchantes). Mais pour lors, je saignais de partout, mon corps était entaillé de toute part. Mais je savais que si je restai la je mourrais, soi en me vidant de mon sang, soi par la main d’un ennemi. Je trouvai malgré tout la force de siffler mon fidèle tigre des tempêtes. Je l’avais laissé chez les gobelins mais il m’entendit quand même et je le vit, je ne sais pas combien de temps après, venir me chercher. Il m’aida à monter sur son dos et m’emmena à Theramore.

Des médecins s’occupèrent très rapidement de moi et me sauvèrent la vie. Je leur serais éternellement reconnaissant. Quelques temps plus tard je rendis visite à Brogg, l’ogre. Je lui racontai mon histoire et il se dit satisfait du tort que j’avais causé aux dragons et rien de plus. Je fus un peu étonner mais sans plus, c’est un ogre.

Donc voilà, les médecins m’ont déclaré rétablit de mes blessures, heureusement que je suis un elfe de la nuit notre métabolisme guérit nous  rapidement et un ou deux sort druidique m’ont bien aidés aussi. Je vais donc quitter Theramore dès demain matin. Mais à présent je peux dire que j’ai terrassé un dragon.

Alassar Pluiedargent
 
_________________
Qu'Elune vous protége.
Revenir en haut
Alassar Pluiedargent


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 49
Allié

MessagePosté le: 30th Juillet 2010, 19:17    Sujet du message: Promotion Répondre en citant

Ca y est, je fais officiellement parti des Dragons Rouges. Du grade d’éprouvé je suis passé adepte. Je vais vous raconter comment c’est passé cette cérémonie de mon point de vue.

Tout débuta il y a deux jours,lorsque Kotory, une charmante jeune humaine démoniste, fit une demande pour obtenir son tabard, qu’elle n’avait pas eu du fait des bouleversements de la guilde. Notre généralissime bien aimé décida donc d’organiser une cérémonie le soir même, pour remédier à cela. A l’heure prévue, nous nous retrouvâmes au parc d’Hurlevent. Notre généralissime était bien sur présente ainsi que sa filleule Kotory, le chevalier Kaball, l’éprouvé Pallax et moi-même. Nous avions tous mit notre tabard pour l’occasion (le mien m’avait été remis par Dame Sylycya lors de mon entrée dans la guilde)

Ce fut le chevalier Kaball qui dirigea la cérémonie. Après avoir fait les louanges des Dragons Rouges, et nous avoir rappelé les préceptes de la guilde, il tendit le tabard a Kotory qui le reçu avec noblesse et humilité. Ce fut un moment très émouvant, je vis même couler une ou deux larmes sur le doux visage de notre jeune démoniste. Kotory passa le tabard, il lui allait à merveille. Tout le monde l’acclama.

A cet instant, alors que je m’apprêtai à aller féliciter Kotory, notre généralissime prit la parole. Elle m’invita, ainsi que Pallax, à avancé d’un pas, ce que nous fîmes. Je ne comprenais pas trop ce qui se passait même si j’avais quelques doutes. Elle commença d’abord par parler un peu de chacun de nous, Pallax et moi, et après quelques minutes, elle nous promut officiellement au grade d’adepte, nous faisions à présent réellement partis des Dragons Rouges. Notre période de test était à présent terminée. Elle nous expliqua, après cela, qu’un plus haut grade allait de paire avec plus de responsabilitées. Elle nous donna de nouvelles missions et de nouveaux objectifs à remplir et nous rappela de toujours représenter les Dragons Rouges avec fierté et honneur.

A la suite de tous les remercîments, nous décidâmes d’aller fêter cela à l’auberge du Comté de l’or. Seul l’adepte Pallax ne put venir car il avait un devoir important à effectuer. Pour ma part, une fois arrivé à l’auberge, pour remercier les membres de la guilde, j’offris à chacune des personnes présentes deux compagnons, deux chouettes que l’on ne trouve qu’en Teldrassil.

Après, les événements qui suivirent furent moins glorieux, surtout pour moi. Sylycya nous offrit la première tournée, les filles prirent du jus de baies lunaires, ce qui fit légèrement tourner la tète de Kotory. Le chevalier Kaball prit de l’hydromel, et moi, je me lançai un pari stupide en me disant que ce qu’un Gnome peut boire un Elfe de la nuit peut le boire aussi. C’est donc fier de moi que je commandai mon premier hydromel. Quelle idée profondément idiote. Je le bu d’un trait, et, moi qui n’avait jamais bu d’alcool, je sentis ma tète se mettre a tourner. C’était une sensation forte agréable, au début. Puis je décidai de me lever, et j’offris ma tournée. Ce fut la même chose pour tout le monde. Ce fut le verre de trop. Kotory partit se coucher pompette dans les dix minutes qui suivirent. Kaball c’est mit à invoquer un portail pour Darnassus, alors qu’il était a cinq minutes à pied (remarquez qu’au moins il pouvait invoquer lui). Quand à moi, une fois tout le monde partit, à part notre généralissime, à mon grand désarroi, je me refugiai en courant à l’extérieur de l’auberge. Je vous passe les détails mais je connut de nouvelles sensations que tout Elfe de la nuit qui se respecte ne devrait jamais connaitre. Ce fut dans ce grand moment de solitude, que je vis, derrière moi, notre généralissime qui arrivait. Elle tenta de me réconforter en me disant que toute expérience était bonne à prendre. Mais ce fut rempli de honte que je quittai l’auberge.

Pour conclure, je dirai que je suis très fier d’être a présent un adepte des Dragons Rouges mais que l’on ne me reprendra pas de sitôt ni à boire de l’alcool, ni à tenter d’égaler un Gnome. Chaque espèce a ses forces et ses faiblesses. D’ailleurs, chevalier Kaball, cela vous tenterai t'il de faire un concours à savoir qui serai le premier en haut d’un sapin de Sombrerivage? (S’il me bat, je me laisse tomber du haut du sapin, c‘est quand même un truc elfique ça, mince)

Alassar Pluiedargent
_________________
Qu'Elune vous protége.
Revenir en haut
Alassar Pluiedargent


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 49
Allié

MessagePosté le: 26th Août 2010, 14:23    Sujet du message: Vive l'amour Répondre en citant

Voila quelque temps que je ne suis pas revenu vous voir mon cher historien. Mais, à présent que je suis la, je vais vous raconter la plus belle et la plus douce de mes aventures.

En entrant dans l’ordre des Dragons Rouges, je vous avouerai que j’étais très loin de m’imaginer de rencontrer des gens aussi extraordinaires. En particulier une jeune démoniste du doux nom de Kotory. A chaque fois que mes yeux se posaient sur elle mon cœur ratait un battement tellement sa beauté m’éblouissait. Elle était alors ma supérieure hiérarchique. C’Était la première fois que j’éprouvais ce sentiment. J’avais l’impression de me sentier entier et en paix seulement en sa présence. Dés que j’étais loin d’elle, je ressentais un grand vide en moi.

Il faut savoir que les elfes de la nuit n’aiment qu’une fois, mais il se donne corps et âme a leur moitié. Je sentais pour ma part que Kotory était la mienne. Mais comment lui faire comprendre mon amour. De plus elle est humaine et moi un elfe de la nuit. Elle est démoniste et utilise de la magie interdite. Elle est également chef de clan et elle ne m’a surement pas remarqué moi, le petit nouveau des Dragons Rouges. Beaucoup de questions se bousculaient alors dans ma tète.

Un beau jour, je décidais de franchir le cap. Je lui avouai mes sentiments en lui expliquant la façon d’aimer des elfes. Je me sentais comme un petit animal. Elle avait le pouvoir de me détruire d’un mot. Mais, ce fut le contraire qui se passa, elle m’avoua que mes sentiments étaient partagés. Je crus que mon cœur allait exploser. Je deviens à cette seconde l’elfe le plus heureux du monde. Nous échangeâmes alors timidement notre premier baiser.

Une fois notre amour avoué et partagé, une autre épreuve se présenter. Comment l’annoncer a nos supérieurs de l’ordre. Car une Elfe et une humaine cela peut choquer les conservateurs. Pour moi cela importait peu. Seul notre amour comptait. Mais, pour Kotory, cela était très angoissant. C’est donc ensemble que nous l’annoncions à notre légat, dont Kotory est très proche. Sa réaction rassura ma bien aimée. Elle nous accueilli a bras ouvert. Le reste de l’ordre l’appris petit à petit, plus ou moins officiellement.

Depuis ce jour nous vivons notre amour au grand jour, même si nous somme trop souvent séparé à mon gout par nos devoirs respectifs. L’amour à comblé ma vie et pour cela je te remercie ma douce Kotory.
_________________
Qu'Elune vous protége.
Revenir en haut
Kabäll


Hors ligne

Inscrit le: 08 Mai 2010
Messages: 154
Déserteur

MessagePosté le: 26th Août 2010, 16:46    Sujet du message: Un jeune druide Répondre en citant

Réponse à une invitation :

Alasar à dit :

Pour conclure, je dirai que je suis très fier d’être a présent un adepte des Dragons Rouges mais que l’on ne me reprendra pas de sitôt ni à boire de l’alcool, ni à tenter d’égaler un Gnome. Chaque espèce a ses forces et ses faiblesses. D’ailleurs, chevalier Kaball, cela vous tenterai t'il de faire un concours à savoir qui serai le premier en haut d’un sapin de Sombrerivage? (S’il me bat, je me laisse tomber du haut du sapin, c‘est quand même un truc elfique ça, mince)

Et bien avec plaisir, faudra organiser ça !

Kabäll
Revenir en haut
Alassar Pluiedargent


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 49
Allié

MessagePosté le: 27th Août 2010, 12:37    Sujet du message: Réponse a Kaball Répondre en citant

Très bien cher spiritualiste Kabäll, j’ai beau être votre élève, je vais organiser une petite compétition et la je ne vous ferai aucun cadeau. Non mais, les arbres aux elfes de la nuit. Je vous contacterai incessamment sous peu pour un petit triathlon ouvert à tous les Dragons. Dans la bonne humeur bien sur.

Alassar Pluiedargent
_________________
Qu'Elune vous protége.


Dernière édition par Alassar Pluiedargent le 27th Août 2010, 12:46; édité 1 fois
Revenir en haut
Alassar Pluiedargent


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 49
Allié

MessagePosté le: 11th Octobre 2010, 20:10    Sujet du message: Une douce aventure Répondre en citant

Me revoilà en Theramore. Mon cher historien je vais te conter mon aventure la plus épique je dirais. La rencontre avec ma belle famille.
J’avais passé la nuit précédente à méditer dans la nature pour essayer de calmer un peu mes angoisses. Ce n’est pas évident moi, un puissant druide elfe, si je peux dire, j’allais me rendre dans une tribu de femme démoniste ou les hommes n’occupe qu’un second rôle. Je dus ravaler ma fierté et faire preuve d’humilité.

Je retrouvai mon amour Kotory et notre chère légat qui serait également du voyage. Notre petit trio ce mit en route et a chaque pas que je faisais je sentais l’angoisse m’envahir un peu plus. J’avais peur d’être submergé. Je tentais de me rassurer en me disant que Sylycya traversé des épreuves beaucoup plus difficiles en cette période et elle arrivait à garder le sourire, elle me taquinait même un petit peu.

Nous sommes arrivés au village de Kotory vers midi. Un grand banquet nous attendais Je ne savais même pas si j’avais le droit de m’asseoir Tout les autres hommes était au service. J’étais le seul à table entouré de toutes les femmes du village. Je n’en étais que plus mal a l’ase mais mon amour était radieuse alors je tentais de faire bonne figure. Je vis que Sylycya n’était pas au mieux elle aussi. D’un certain coté je la comprenais, voir tout ces démons se promener alors qu’elle venait de se séparer des siens a tout jamais.

A la fin du repas nous partîmes nous reposer, je vu qu’une chambre a part n’était destinée, j’en fus surpris car je pensais pouvoir me reposer avec mon amour mais le clan ne semblait pas l’entendre de la même oreille. Kotory vient me réveiller quelque temps après et me tendit la robe que m’avait cousu mon maitre Kaball. Je fus surpris car je l’avais laissé dans ma chambre à Theramore, je compris qu’elle avait prémédité cela bien avant, car c’est la tenue qu’elle préfère que je porte pour les cérémonies.

Je me retrouvais, quelques minutes plus tard dans une hutte. Je m’assis au centre et autour de moi toute les matriarches de chaque famille formait un cercle et sur un siège surélevée siégé Kotory. La pression était maximum. Elles me posaient beaucoup de question, elles furent attristées de la disparition de ma famille, et elles parurent impressionner de mon combat pour l’Alliance. Je pense que par moi elles apprirent un peu la façon de vivre de Kotory en dehors de leur tribu et elles découvrirent, je crois, a qu’elle point c’est une farouche combattante. Kotory garda le silence tout le long de l’entretien je la sentais tendu. Une fois que j’eus répondu a toute leurs questions elles décidaient de faire de moi un membre de la tribu. Kotory fut ravi et, j’avoue je fus également honoré. Mais une question se pose encore en moi, dois je me considérai comme un membre ayant les même droit que les femmes ou un de ces hommes fantômes comme je les appelle. J’avoue avoir du mal dans les sociétés ou les droits ne sont pas répartis de manière égale. Mais mon amour travail sur ce point dans sa tribu. Je ressortis de cet entretien extenué et ne sachant toujours pas qu’elle place j’occupai dans la tribu. Mais Kotory était aux anges. (Pour une démoniste, ce n’est pas le meilleur comparatif) Kotory parti chercher Sylycya, en la croisant je tentais de lui insuffler un peu de courage, mais l’épreuve qui l’attendais n’était réservé qu’a elle seule mon soutien fut donc de courte durée.

Je les attendis à l’extérieur sur les branches d’un grand arbre, ce qui fit beaucoup rire les enfants. Elle ressorti beaucoup plus tard Je n’avais jamais vu mon amour aussi heureuse j, je crois qu’elle aurait put exploser de bonheur, elle était radieuse. Sylycya était souriante mais épuisé. De toute façon il était trop tard pour reprendre la route, nous passâmes donc la nuit dans le village après un bon banquet. Etant reconnu comme compagnon de Kotory je pus passer la nuit avec elle et nous perdimes tout deux notre virginité. Ce fut une nuit magique. Le lendemain nous réprimes la route en ayant tous grandi.
Alassar Pluiedargent
_________________
Qu'Elune vous protége.
Revenir en haut
Alassar Pluiedargent


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 49
Allié

MessagePosté le: 29th Octobre 2010, 17:03    Sujet du message: Un petit point Répondre en citant

Me voila a un tournant de ma vie, c’est pour cela que je viens, aujourd’hui, faire le point sur mon histoire.

J’ai terminé ma formation druidique. Même s’il me reste encore beaucoup a découvrir, je suis à, présent un druide a part entière

J’ai découvert l’amour, mon âme sœur, grâce à ma nouvelle famille les Dragons Rouges.

Mais tout cela voues le saviez déjà, passons a ce qui m’est arrivé.

Aprés avoir rencontré la famille de Kotory, je me suis rendu compte que c’était une femme forte et pleine de surprise. Alors une évidence m’est apparue. Même si je sais très bien que je n’aimerai qu’elle dans ma vie (car les Elfes de la nuit ne donne leur cœur qu’une fois), je me suis rendu compte que je voulais que notre amour soit connu de tous. J’ai donc décidé de la demander en mariage.

Le jour parfait se présenta rapidement. Sylycya lui fit passer ces épreuves pour devenir Intendante des Dragons rouges. Elle les réussit avec succès. Je me dis que ce jour, qui était déjà mémorable pour elle, allait devenir inoubliable. C’est devant une grande partie de l’ordre que je fis ma demande. Elle fut très surprise mais accepta ma demande. Je fis le plus heureux des Elfes de la nuit. Le reste de la journée ne fut que festivités.

Par la suite, j’ai eu une très longue discussion avec Kotory. Elle m’expliqua que dans son village, on ne célébrait pas réellement les mariages et, qu’elle souhaitait que l’on fasse le notre selon les rites druidiques. Je lui fit alors la promesse que nous serions marier par Remulos lui-même (je lui avait demandé a l’avance) et que je m’occuperais de toute l’organisation du mariage.

Par la suite, nous avons discuté de notre avenir. Elle a beau être une démoniste (ce qui rallonge son espérance de vie), elle quittera ce monde avant moi (sauf si je tombe au combat). Je sais qu’elle se pose beaucoup de questions à ce sujet, à ce que je deviendrai par la suite. Elle a déjà vu ce que devient un Elfe de la nuit qui a le cœur brisé par la disparition de sa compagne. Pour moi, la décision a était prise il y a longtemps. J’irais rejoindre à tout jamais Malfurion et mes confrères druides dans le rêve d’Emeraude. Cela la rassura un peu je pense.

Voila pour ce qui est de faire un bilan de ma vie. Mais il me reste beaucoup de projet. Devenir un druide assez puissant pour m’élever au rang de Gardien de Cénarius. Devenir l’un des hauts membres de l’ordre des Dragons Rouges. Et surtout faire un beau mariage et rendre ma femme heureuse.

Mon bref répit en Theramore touche a sa fin. Je retourne combattre nos ennemis pour l’Alliance et pour les Dragons Rouges

Alassar Pluiedargent
_________________
Qu'Elune vous protége.
Revenir en haut
Alassar Pluiedargent


Hors ligne

Inscrit le: 05 Juil 2010
Messages: 49
Allié

MessagePosté le: 10th Novembre 2010, 19:35    Sujet du message: Mon mariage Répondre en citant

Ca y est, c’est fait, je suis un Elfe de la nuit marié. Je suis enfin uni pour toujours à la belle humaine qui m’a volé mon cœur.

Le mariage a donc eu lieu au sanctuaire de Rémulos à Reflet de Lune. J’étais sur place le premier, afin de m’entretenir quelque peu avec le gardien du sanctuaire. Tout l’ordre des Dragons Rouges était invité. Les garçons sont arrivés un par un. En premier arriva mon vieil ami Tuber, pas très loquace mais toujours présent et loyal. Peu après arriva Badigue, un jeune Elfe de la nuit qui a rejoint notre ordre depuis peu mais envers qui j’ai beaucoup de sympathie car, même après avoir traversé des épreuves très douloureuses, il continue à lutter pour le bien. Il fut suivi de Zoraide, un jeune druide elfe, et de Vieutonneau, un vieux nain qui aime bien faire la fête. Tout deux sont fraîchement arrivés chez les Dragons Rouges. Et, comme d’habitude, en dernier arriva notre gnome malicieux, le spiritualiste Kaball.

Nous attendions l’arrivée des filles dans nos plus beaux vêtements. Le cortège ne mit pas longtemps à arriver. Mon amour se tenait en son centre, sur son cheval. Elle était toute de blanc vêtu. Elle était aussi belle que notre déesse Elune. A sa droite se tenait sa marraine, la puissante mais torturé Sylycya. A sa gauche, c’était sa filleule, la fougueuse Olianne. Pour fermer le cortège, il y avait la redoutable et indomptable Tatsuki, notre mage de guerre. Il manquait quelque Dragons Rouges, Maony Mowien, Tus et Reba, mais il devait être retenu dans une des grandes batailles d’Azeroth. Une fois que Kotory me rejoignit devant Rémulos, tout le monde se mit en place. La cérémonie débuta.

Rémulos commença en nous demander de le convaincre que notre amour était véritable. Ce fut de véritables déclarations d’amour que nous nous sommes fait l’un à l’autre. Pour finir de le convaincre, Rémulos demande à nos amis de parler à notre faveur. Beaucoup prirent la parole. Finalement Rémulos décida que notre amour était véritable, alors il nous déclara uni pour la vie et il bénit notre union. Ce fut un moment de joie et d’allégresse pour tous, et un moment de pur bonheur pour Kotory et moi car nous échangions nos alliances.

Pour fêter cela nous nous rendîmes à l’auberge de Theramore où nous fîmes une grande fête. Kotory et moi avons reçu de nombreux cadeaux (j’en profite, mes amis, pour vous remercier une fois de plus). Tout le monde s’amusa, on se mit tous à danser. Ce fut vraiment un moment de joie sauf pour Tatsuki que je vis songeuse et solitaire.

Quelques heures plus tard, Kotory et moi quittions la fête pour nous envoler vers notre voyage de noce. Nous nous rendîmes en Teldrassil, l’arbre monde. C’était la première fois que Kotory venait dans la capitale elfique. Elle trouva cela magnifique. Je la conduisis immédiatement au temple d’Elune, le joyau de notre peuple, et je la présentai à notre reine, Tyrande Murmevent.

Après cela nous nous dirigeâmes vers notre nouveau foyer. Il appartenait autrefois à mon père pour les jours où il devait loger à Darnassus. A présent cela notre foyer a nous deux, en plus de nos chambres a Theramore et de la hutte de chef dans le village de Kotory. Sur le chemin, je lui expliquai que nous allions passer la semaine à visiter les territoires elfiques de Teldrassil, Sombrerivage, Orneval et Gangrebois et je lui ferais découvrir le village d’Astranaar où je suis né et j’ai grandit.

Une fois arrivé à notre petit nid d’amour, Kotory le visita. Elle le trouva très cosy et douillet. A ce moment là, nous nous rapprochâmes l’un de l’autre et nous avons consommé notre voyage de noce. Ce fut en prononçant des mots d’amour que, finalement, nous nous endormions l’un contre l’autre dans notre nouveau foyer.

Alassar Pluiedargent
_________________
Qu'Elune vous protége.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 16:34    Sujet du message: Un jeune druide

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Dragons Rouges Index du Forum -> La Ville Basse -> Feuillets de l'Historien Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com